Caluire 0-3 ASVG2

“T’ES MON COPAIN TOI !!! ON VA LEUR CASSER LE BRAS !!! OUAAIIIISS TROP FORT COPAIN !!!

 

Toute la fine équipe était présente pour le dernier match de la phase 4*4… Dernier match pour préparer la phase final…

Un échauffement en règle pour cette rencontre, avec une arrivée à 20h précise pour chaque membre de l’équipe, ALLELUIIAA mes frères!!!

Un premier set assez classique dans la disposition d’équipe sans folie particulière…

Mais alors… mais alors le deuxième set messieurs dames, laissez-moi vous narrer le n’importe quoi !!!

Tout commença lorsque le passeur dit : « mmmoouuaiiiiigggnnnnéégnnééé hhuuummm gnnéé aahhhoooiiiii ppprrrttttt » comprenais par-là  « Fred, tu prends la passe ? »

Très bien… Fred avec dextérité et élégance se chargera de la passe sur ce deuxième set…

Il attendra bien longtemps une réception correcte pour tenter une passe…

 

Lorsque soudain sur une manchette réussie, le ballon s’élève dans les airs… un instant figé dans le temps… imaginé bien, le réceptionneur un sourire de satisfaction naissant au bord des lèvres, le 4 préparant sa course d’élan (ou de caribou, cela dépend de la région) la bave écumant de sa bouche rageuse, le centrale sentant en lui monter l’adrénaline d’une fixe magnifique… le ballon monte, monte encore, le frottement de l’air sur le revêtement en cuir synthétique provoque un léger bruissement dans le gymnase, les adversaires immobiles regardent le ballon les yeux humides d’émotion… puis commence la descente du ballon, Fred une goutte de transpiration glissant de sa tempe jusqu’au creux de son coup, détend les épaules, fixe l’objet rond, tombant aussi surement qu’une pomme sur Newton… Au même moment le centrale démarre, soulevant la poussière et autres particules fines du plancher pour se rapprocher du passeur !!!! Moment d’une beauté exceptionnel, rarement narré… Pourtant j’ai vu tant de choses que vous ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion, j’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la porte de Tannhaüser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli comme les larmes dans la pluie… Il est temps d’attaquer ce ballon !!!!! Le ballon quitte alors les mains du passeur et là…. Là… toute magie disparait, le bruit revient dans le gymnase, notre capitaine retrouve son air un peu débile sur le bord du terrain et retour violent à la réalité!!! Faite place à la médiocrité et au ridicule… en effet Fred décida de proposer une demie alors que le central était focus sur une fixe… Du coup le centrale loupe le ballon mais comique de la situation, c’est le passeur qui sera au soutien pour récupérer son propre ballon et l’envoyer chez l’adversaire, qui pour certains n’y auront vu que du feu !!!! Résultat, crampe aux abdos tellement nous pleurons de rire avec pour conséquences la pertes des 20 points suivants !!!!

24 à 20 pour Caluire, l’ASVG est dans une belle galère… mais cela sans compter sur votre narrateur qui n’aura pas passé un seul service du match sauf à 20-24 ou à l’aide d’une technique et d’une concentration absolue, réussira 5 services gagnant pour remporter le set… BAMMM 2 sets à 0.

Retour à la normal sur le dernier set et victoire trois set à zéro…

 

Après match à base de rosé, de bière, de quiche (avec des œufs, sans compotes de pommes), de cerises et d’humour… Notre intellectuel de l’équipe ayant sortie son répertoire de blague à mourir de rire, particulièrement une histoire de sourcil et de bras cassés…

 

Il est temps de conclure car je dois aller raconter les fameuses blagues à mon entourage…

 

ASV… BRIG… AIRRR FORR… non non ASVG !!! AHOUUGEGE !!!

 Et mon Dieu, enfermez les deux débiles s’il vous plait…”

 

– Romain GUALDE –

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *